La Fondation de Lumen
Témoignage d'une pionnière : soeur Maguelone

On était...

à Toulouse, deuxième ville étudiante de France où il fait bon vivre sous le soleil du midi, avec un large choix d'activités culturelles, sportives mais aussi spirituelles. En 1217, saint Dominique fonda, dans cette même ville, l'Ordre des Prêcheurs.

en 1997, année des Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris ! Expérience de Foi, d'Espérance et de Charité. Recevoir ces dons était aussi recevoir une mission...

des étudiants, vivant à fond la caisse, assoiffés de vie, liés par une amitié vraie ; Aimant parler ensemble, se taire ensemble, faire la fête ensemble.

on voulait...

faire plus pour Dieu :

Nous étions dans un groupe de jeunes, très vivant, animés par les frères dominicains, mais nous avions le désir de nous engager davantage pour grandir dans l'intimité avec le Christ et être témoins de sa lumière.

suivre saint Dominique :

parce que c'était un homme de feu, passionné du Christ et des hommes, brûlant de Miséricorde, qui a eu l'audace de crier qui était son Dieu. Et puis parce que nous nous sentions chez nous dans la famille dominicaine avec les frères, les soeurs moniales, apostoliques et les laïcs.

un tremplin pour notre vie :

pour rebondir... et surtout pour enraciner notre vocation au sein de l'Eglise : sauter le plus loin possible et dans la bonne direction !

alors on a...

soumis nos désirs à un frère dominicain qui souhaitait justement proposer à des jeunes une expérience de ce type. Le vent souffle où il veut et on ne sait ni d'où il vient ni où il va... L'aventure allait commencer !

décidé de fonder une fraternité, proposant à des jeunes de 18 à 35 ans désirant approfondir leur relation avec le Christ et répondre à son appel, de s'engager dans l'esprit de Saint Dominique et en lien avec le couvent des frères dominicains de Toulouse. Selon une charte de vie chrétienne (prière, vie sacramentelle, accompagnement spirituel, formation, mission). Et pour ceux qui le souhaiteraient -- la vie commune étant le fondement de la vie dominicaine -- nous voulions aussi offrir la possibilité de vivre en maisonnée.

pris l'engagement, en septembre 1997, dans la maison Pierre Seilhan -- où vécurent saint Dominique et les premiers frères --, au cours d'une messe rythmée par la guitare et les chants, entourés de la famille dominicaine et de nombreux amis. Par cet engagement, pris pour la durée d'une année (renouvelable), nous promettons de vivre les sept points de la charte.